2019, les défis RH

By in
154

2019 fait son apparition et comme chaque année, on se fixe nos défis, nos bonnes résolutions. Et le monde RH n’y échappe pas. Ces dernières années sont marquées par de profonds changements tant dans la manière de gérer les RH que de les penser.

Quels sont donc les défis RH pour  2019 ?

Développer l’expérience collaborateur proposée

Bon nombre d’entreprises travaillent à développer l’expérience collaborateur. Les enjeux sont très importants. Attirer les talents, fidéliser les collaborateurs, développer l’image de l’entreprise, favoriser le bien-être des collaborateurs ou encore digitaliser, tels sont les enjeux de l’expérience collaborateur.

L’expérience collaborateur rassemble donc l’ensemble des points de contact entre le collaborateur et l’entreprise dès la phase de recrutement et durant toute la vie du collaborateur dans l’entreprise.

3 étapes sont à respecter :

  • Définir ses objectifs, les indicateurs à suivre et évaluer
  • Impliquer l’ensemble de l’entreprise, des collaborateurs à la direction
  • Travailler en mode collaboratif

Les préalables : connaître ses candidats et les attentes de ses collaborateurs pour leur proposer les expériences idéales et parler le même langage.

Exemples d’expériences : Travail à distance, outils de communication instantané, applications digitales, marque employeur, …

 

S’adapter à la nouvelle réforme de la formation professionnelle

Plusieurs points sont à adapter. De nouveaux acteurs, de nouvelles règles pour définir l’action de formation, l’abondement du CPF, … Autant d’éléments à intégrer rapidement pour accompagner la transformation des entreprises et accompagner les collaborateurs dans leur évolution professionnelle.

Revenons effectivement sur l’action de formation. Elle doit répondre à 2 principaux objectifs : le développement des compétences ou le développement des qualifications. Cette action de formation peut dorénavant se passer en situation de travail et en tout ou partie à distance. Tutorat, travail collaboratif, … L’entreprise a la possibilité d’innover en matière de réalisation des formations.

Ensuite, une des évolutions attendue est la transformation des heures du CPF en Euros. Bien évidemment, une communication sera à mettre en place dans les entreprises.

Le Compte personnel de Formation pourra également être abondé par l’entreprise ou la branche. L’entretien professionnel sera donc d’autant plus important que la question de l’abondement y sera abordée.(cf. article Tissot)

L’évolution du rôle du responsable formation évolue forcément. Moins d’ingénierie financière mais plus d’accompagnement des collaborateurs.

Développer les soft skills

La majorité des métiers de demain n’existent pas. L’explosion du digital, de l’intelligence artificielle sont en train de s’emparer des tâches répétitives et chronophages notamment. Les compétences techniques ne sont donc pas toutes les compétences de demain. L’entreprise doit repenser l’organisation du travail, les pratiques de management avec le digital. L’idée : laisser vos collaborateurs innover, participer à de nouveaux projets qui vous ouvrent sur demain. On apprend en faisant, en analysant, en cherchant des moyens de s’adapter. Telles sont les soft skills de demain et le travail en mode projet et collaboratif sont idéaux pour développer ces compétences impératives.

Certes, ces compétences sont déjà présentes, mais elles doivent s’insérer dans l’évolution de notre monde digital. L’humain est capable de s’adapter, il suffit juste de l’aider. Les managers sont un atout formidable pour les développer. Proposer des missions pour amplifier l’autonomie par exemple ou encore laisser la responsabilité de certaines activités avec prise de décision, capacité à résoudre les problèmes.

 

Piloter et mesurer les “analytics RH”

Evaluer, comparer, mesurer la performance de l’entreprise et de ses collaborateurs. L’objectif ? Anticiper l’évolution de l’organisation de l’entreprise et de ses processus mais aussi améliorer la prise de décision.

Ces analyses sont un élément très important pour mesurer les retours sur investissements des actions mises en place et ainsi appuyer le rôle de la fonction RH.

Excel n’est bien évidemment plus l’outil adapté pour travailler sur les “analytics”. Les outils digitaux sont idéaux mais ils doivent permettre de centraliser les données pour en faciliter le traitement et éviter de les retravailler.

L’objectif est de rationaliser les données, les insérer dans des problématiques concrètes pour prendre des décisions. Décisions liés à l’absentéisme, à la fidélisation par exemple. Ces données permettent également de mieux connaître ses collaborateurs, de comprendre leurs attentes pour pouvoir y répondre de manière optimale.

Une des étapes fondamentale est de définir les besoins RH de l’entreprise, les enjeux auxquels elle souhaite répondre.

Le mot d’ordre : prise de recul !

 

Vous l’avez compris, 2019 nous réserve encore de belles perspectives humaines et digitales.

 

Je vous souhaite à tous une très bonne et heureuse année RH 2019 sous le signe bien évidemment du digital et de l’innovation qui nous porte jour après jour !

 

54321
(0 votes. Average 0 of 5)
Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *